Carrelage #1

C’est l’odeur froide du carrelage qui remonte, le toucher gris moucheté des carreaux contre ma peau, enfant, allongée, dos contre marbre, en plein milieu du salon, à même le sol, sur les traces de la serpillière qui venait d’être passée, allongée sur les rosaces humides, c’est l’odeur froide qui me rappelle à cet implacable présent de l’être, à ce délice mat d’une présence tangible.

J’ai ces souvenirs comme un rempart au soleil accablant du dehors, à sa lumière qui fronçait tous les sourcils, une forêt glaciale transpercée par les rires des enfants interdits, qui s’élevaient – volutes assassines – et brisaient mon exil. Ce marbre poli, sensuel ; seule sensualité entre des murs de plâtre, blancs, lisses, mats ; contre ma peau, mes cuisses, comme des vagues contre un corps chaud de sable, je les sens toujours, comme les courants d’air qui traversent l’appartement d’Est en Ouest. Des courants assez forts pour s’élever plusieurs étages. Le souffle, la brise, les souffles. Et toujours ces rires, de loin en loin qui rappellent l’interdit et cette peine, qui pince le cœur et le nez et de l’eau dans les yeux. Alors tu quittes le froid des pièces et terrassée sur le balcon, assise, le regard au loin, le sol chaud, le regard au loin qui crie par-delà les couleurs de la table tapissée de mosaïque, par-delà le fer forgé et la faïence qui rafraîchit ; les doigts caressent la céramique, et le regard au loin crie. Je voudrais encore sentir le froid du carrelage blêmir et faiblir sous les rais du soleil, je voudrais encore voir la mer au loin, ressentir ses vagues, ses brises et pouvoir encore rêver sa présence, entre trois murs.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s